« C’est réellement horrible », « Qui a pondu un truc pareil ? », « Aucune harmonie avec le reste », … Les réactions sont allées bon train sur les réseaux sociaux lors de l’installation du cube au rond-point de la Collégiale de Visé au début de l’été. Aujourd’hui, il a disparu de l’entrée de ville pour être installé à Lanaye.

C’est l’été, est-ce la saison Un été avec Saint-Georges

Ce cube géant, imaginé par l’agence de communication Cible (située à Barchon) et réalisé par la société visétoise Effigia, trônait depuis juin dernier à l’entrée de Visé. Ce support inédit reprend les valeurs et couleurs qui définissent désormais l’identité visétoise et qui ont été établis au terme d’une grande étude globale de communication.

Après un peu plus de deux mois aux côtés de la statue de Saint-Georges, le cube a été déscellé par les services de la Ville pour rejoindre son nouveau lieu – temporaire – de vie : la place de l’ancienne maison communale à Lanaye.

Cube voyageur

Le cube a-t-il été déplacé en réaction aux nombreuses critiques ? « Pas du tout », affirme Francis Theunissen, premier Échevin, en charge des Travaux : « Il a toujours été prévu pour être placé dans d’autres endroits », assure-t-il. « Il a été déplacé à Lanaye pour la commémoration des 80 ans du crash d’un avion anglais (NDLR, un avion en perdition s’est écrasé à Kanne en 1941 et le corps du lieutenant Manison a été repêché dans le canal Albert, avant d’être enterré au cimetière de Lanaye) et à l’occasion de la fête locale. »

Et le cube n’en est qu’à la première étape de son itinérance : « Nous avons prévu de le faire tourner sur toute la commune. Il pourra peut-être aller à Richelle lors de la fête, puis à Cheratte. Le but est de faire connaître la ville, sa nouvelle identité et son nouveau logo. »

« C’est un tout : pas juste un drapeau et un cube »

Ce cube, à l’aspect contemporain affirmé, n’est qu’une des facettes de la campagne de communication destinée à dynamiser l’image de Visé : « C’est un tout, pas juste un drapeau et un cube : nous avons refait le site internet de la ville, amélioré la signalisation des parkings, créé un nouveau logo, … Le cube n’est qu’un symbole éphémère destiné à accrocher les gens et à les inciter à venir à Visé. Visé va encore évoluer et la place Reine Astrid en est un bon exemple. A travers l’enquête réalisée auprès des habitants de l’entité et des visiteurs extérieurs, nous avons réalisé qu’il manquait un espace de convivialité, en particulier pour les étudiants. »

Et lorsqu’on lui demande si les travaux de réaménagement de la place seront retardés par les inondations du mois de juillet (vu le planning bouleversé des entreprises de construction), Francis Theunissen se veut rassurant : « On espère que non. Nous n’avons, pour le moment, reçu aucun signal en ce sens. Mais, dans un premier temps, ce seront les impétrants qui travailleront. »

E.H.