Les photos de World Press : images inquiétantes mais aussi quelquefois pleines d’espoir à voir sans faute à la cité miroir de Liège avant le 30 janvier.

À la Cité Miroir, place Xavier Neujean à Liège (ancienne piscine de la Sauvenière ou la gare des bus pour les anciens), des expositions animent la culture liégeoise. Nous avons pu découvrir les livres de l’Université de Liège, l’œuvre de Giacometti ou encore les peintures réprouvées des Nazis sans oublier Goulag, l’enfer communiste. Pour l’instant et prolongée jusqu’au 30 janvier 2022, l’exposition WORLD PRESS PHOTO occupe l’ancienne piscine au 3e étage. En effet depuis 1957, un prix est attribué (dans plusieurs catégories et parmi elles une photo majeure). Pour 1957, début de ce prix mondial, la photo de la première étudiante afro-américaine admise dans une école supérieure américaine. On peut se poser la question : qu’est ce qui prime dans ces photos, le cliché sensationnel ou le secours à apporter à la victime comme cet enfant coincé dans un puits, comme cette jeune vietnamienne brûlée au Napalm se sauvant ou biffé par la dictature communiste, le cliché de l’étudiant face aux chars sur la place Tien-An-Men à Pekin. Le panneau d’accueil montre toutes ces photos « virales » dont celle de 2020 (l’affiche de l’expo) présente la joie d’une rencontre danoise de guérison COVID. L’exposition présente 65 documents, exposés en différents thèmes. Donnons un avis personnel car toutes ces photos de 2020 traitent de l’actualité brûlante.

Domaine nature et environnement : ce cétacé poursuivant dans l’océan un masque anti-covid, ces girafes déplacées dans une autre réserve, les dégâts d’un volcan aux Philippines et le plus poignant un homme désespéré face à une invasion de criquets au Kenya ou les incendies de forêts au Brésil. D’un pays qui fait la une pour sa dictature, la Birmanie, on montre une écrasante carrière de jade, principal produit d’exportation entourant un temple bouddhiste.

Dans l’actualité : les photos poignantes de manifestants au Pérou, les suites de l’explosion du nitrate dans le port de Beyrouth, les oppositions entre Arméniens et Azéris avec l’image tragique de l’enlèvement de ses aïeux dans leur tombe et la destruction de leur maison ! A méditer aussi les émeutes des afro-américains aux USA et à côté les horreurs et les exactions de l’Etat Islamique. Il y a aussi des photos d’espoir comme ces malades COVID transportés en TGV vers un nouvel hôpital en France…

Dans les portraits : la photo du médecin mexicaine à la fin d’une journée anti-covid (voir photo), ce papa russe et sa fille autiste jouant avec un avion, les débrouillardises des sans-papiers, l’inquiétude des transgenres, les migrants en Grèce et leur débrouillardise ou encore ces bébés REBORN, révolution sociologique. On sera ému avec cette thérapie qui vise à faire rencontrer dans leur chambre à des malades un cheval !

Anecdotiques mais représentatifs de la vie du monde, les photos de sport et de loisirs avec ces joueurs de bridge, ce lanceur de fléchettes, l’équipe de basket, l’escalade de buches à défaut d’entrainement d’escalade en salle, et ce sportif de Parkoun.

Un tour du monde dans sa complexité et un respect pour ces photographes « humanistes » de presse qui mettent l’accent sur les dérives de nos civilisations, parfois au péril de leur vie ou qui présentent aussi parfois des solutions.

J.P. Lensen ; SRAHV