Il y a peu, c’est une publication Facebook qui a fait réagir les Dalhemois. Postée par le vétérinaire Serge Belleflamme, elle faisait état de l’éboulement d’un mur de mœllons au pied de la vieille ville de Dalhem. Le bourgmestre Arnaud Dewez temporise et rassure : le mur a été sécurisé. Mais il faudra encore attendre pour passer normalement dans la rue du Capitaine Piron.

Un problème récurrent

« C’est un problème récurrent et on sait que tout ce site a un problème de stabilité. Malheureusement, la circulation est intense et les limitations de vitesse et de « tonnage » ne sont pas du tout respectées, ce qui engendre fissures et instabilité. A quand une concertation et des dispositions pour régler ces problèmes avant qu’une ou des maisons s’écroulent? » C’est ainsi que le vétérinaire préféré des Dalhemois lançait un appel fin mai sur les réseaux sociaux.

Les réactions ne se sont pas fait attendre, certains accusant la commune de ne pas faire son travail. Contacté par nos soins, Arnaud Dewez souhaite calmer les esprits : « Nous avons fait venir un ingénieur de stabilité pour s’assurer que la maison ne risque rien. Et la voirie a été fermée immédiatement. C’est une question de sécurité publique, et de sécurité de la locataire », nous a-t-il expliqué.

Une situation qui traîne

La maison s’est finalement révélée toujours habitable. Quant au mur, « il devra être réparé par son propriétaire », précise le bourgmestre. Car un géomètre de la Région Wallonne a attesté que celui-ci était bien privé. 

De son côté, face à la trop lente réactivité du propriétaire des lieux, la Ville a mandaté une entreprise pour renforcer la stabilité du mur et s’assurer qu’il ne bouge pas davantage. Et un passage alternatif a été installé pour la circulation. « On a envie de rouvrir la voirie, mais ça risque de durer encore un moment », déplore Arnaud Dewez.

Les Dalhemois devront donc encore prendre leur mal en patience.

E.H.