Luigi Vaccaro, bien plus qu’un médian récupérateur

Ce dimanche 7 octobre, l’URSL Visé croise le fer avec l’Olympic Charleroi (coup d’envoi à 15h). Ce club carolo, Luigi Vaccaro le connaît bien. Et pour cause, il a déjà marqué cette année face aux Dogues. C’était au mois de janvier dernier avec Virton. « Il s’agissait d’un match amical. J’avais ouvert le score et nous avions partagé l’enjeu (2-2) », se remémore-t-il, lui qui avait profité d’un cafouillage dans le grand rectangle afin de décocher une frappe d’une précision chirurgicale.

Apporter offensivement et trouver le chemin des filets, cela est devenu une bonne habitude pour ce joueur qui évolue à présent dans les rangs mosans.
« J’occupe une place défensive mais je suis porté vers l’avant. J’apprécie faire le jeu malgré cette place assez reculée dans le système de Stéphane Huet. De surcroît, je botte toutes les phases arrêtées. Bref, tous ces éléments me permettent de me rapprocher du but adverse ».

En ce début de saison, les Visétois sont parvenus à remporter la victoire face à trois formations namuroises (Couvin-Mariembourg, Meux et Ciney). « Et cela nous a fait du bien, notamment suite au premier match de championnat perdu à La Louvière ! Ce jour-là, nous avions reçu une grosse gifle (revers 4-0). Malgré la défaite à domicile concédée dans le derby liégeois face à Tilleur, nous avons su réagir sans trop traîner ».

Reste à présent à prouver que les Bassi-Mosans sont capables d’enchaîner les victoires à domicile. « Nous nous comportons mieux en dehors de nos bases. Mais cela peut très vite changer », constate Luigi Vaccaro avant de préciser son rôle au sein de l’effectif visétois. « Vu mon repositionnement, je dois récupérer les ballons, ce qui n’est pas ma qualité principale, et essayer de distribuer intelligemment le jeu ».

A l’instar de ses équipiers, l’ancien joueur de Virton ne se repose pas sur ses lauriers. « Stéphane Huet, dont j’apprécie le style de jeu axé sur la possession de balle et composé de passes redoublées, possède un noyau qualitativement intéressant. Mais ça ne suffit pas toujours. Raison pour laquelle nous devons tous élever notre niveau. Personnellement, je ne raffole pas des duels, mais je m’efforce à me montrer plus solide afin d’apporter encore davantage à cette équipe ».

Yannick Goebbels