C’est dans une ambiance joyeuse que le tirage au sort de l’opération de fin d’année organisée par le Commerce visétois a eu lieu ce dimanche 16 janvier en fin de journée. Pas moins de 82 lots – dont une voiture électrique – offerts par les commerçants, l’ADL (Agence de Développement Local) et la Ville de Visé ont été attribués dans la bonne humeur. L’occasion aussi de faire le bilan de ces fêtes de fin d’année avec Benoît TILKIN, Président de l’association des commerçants.

82 gagnants pour 12 000€ de cadeaux

Réunis autour de la Bourgmestre Viviane DESSART, de l’Échevin du Commerce Ernur COLAK et de l’Échevin de l’Urbanisme Xavier MALMENDIER, une trentaine de commerçants étaient présents ce dimanche soir pour ce moment tant attendu. 82 gagnants, tirés au sort parmi les bulletins déposés dans les 3 urnes disposées dans Visé du 1er décembre au 15 janvier, se sont vu attribuer une part des 12 000€ de cadeaux mis en jeu cette année. Avec pour gros lot une Citroën AMI flambant neuve, la nouvelle voiture électrique sans permis, dont l’heureuse gagnante est Joëlle VANDERBECK (Visé). « Cette opération a été un grand succès, nous avons dû vider les urnes à plusieurs reprise durant le mois de décembre », explique Benoît TILKIN. « Outre la voiture, les lots mis en jeu consistaient en des budgets shopping offerts par l’ADL et des dizaines de cadeaux offerts par les commerçants. Nous aimerions rééditer cette opération l’année prochaine et nous remercions la ville pour son soutien dans l’organisation de l’événement. » 

Les Visétois « contraints » d’acheter local

C’est encore une fois un mois de décembre étrange que les Visétois ont connu : pas de marché de Noël, pas de Corrida, de nombreux événements annulés, … Ce qui n’a visiblement pas eu d’effet trop important sur l’affluence dans les magasins, selon le président du Commerce visétois : « Nous avons en partie bénéficié de la fermeture de la Hollande. Nous n’avons pas eu tellement de Hollandais dans les commerces, au contraire de l’HoReCa. Mais les Belges qui avaient l’habitude d’aller faire leurs achats à Maastricht sont restés de ce côté-ci de la frontière. C’est ce qui nous a permis de maintenir le chiffre d’affaires, sans ‘effet boost’ particulier. »

Fin décembre, l’UCM a interrogé les commerçants indépendants wallons et bruxellois des secteurs saisonniers (habillement, chaussure, maroquinerie). Et le constat est sans équivoque : ils sont une majorité à avouer souffrir énormément depuis le début de la pandémie. Dans 6 magasins sur 10, le chiffre d’affaires reste inférieur à ce qu’il était il y a deux ans, avant la crise. 

Stocks maîtrisés et bonnes affaires en janvier

Quant aux stocks dans les magasins au début des soldes, le représentant des commerçants l’estime raisonnable : « Je pense que chacun avait encore une fois anticipé la situation et avait réalisé ses commandes en fonction de l’épidémie. Cela permet une maîtrise des stocks pour la plupart des commerçants. »

Les bonnes affaires sont bien au rendez-vous en ce moment à Visé : quand on sait que les consommateurs sont plus de 50 % à acheter en soldes, il s’agit véritablement d’une période cruciale pour les commerçants, en vue de  reconstituer leur trésorerie.

Et lorsqu’on lui demande comment il envisage l’avenir, Benoît TILKIN marque une pause. Et prend le temps de formuler sa réponse. « Visé reste une ville dynamique malgré tout, avec extrêmement peu de cellules vides. Mais nous espérons que les événements, aussi bien festifs que culturels, pourront bientôt reprendre. Et que la braderie de cet été aura lieu dans des conditions normales », conclut-il. Même s’il se rend compte que rien n’est moins sûr.

La liste des gagnants est disponible sur la page du Commerce Visétois.

E.H.