C’est aussi la rentrée philo pour les enfants à Visé ! Depuis ce mois de septembre, la librairie L’oiseau-Lire organise un atelier philosophique par mois à destination des enfants. En petit groupe, ils apprennent à écouter les autres, à débattre et à construire leur opinions.

Préparer les citoyens de demain

« Nous avions cette idée depuis un moment déjà, mais nous n’avions pas encore trouvé la bonne personne pour la mettre en place », explique Béatrice CERFONTAINE, qui gère la librairie avec son mari Pierre. C’est à présent chose faite : « Nous collaborons avec une institutrice qui donne des cours de citoyenneté et a une formation en atelier philosophiques pour enfants »

Ce nouveau rendez-vous a lieu un samedi matin par mois : l’occasion d’échanger, de se confronter à la pensée des autres, d’aborder des réflexions abstraite et de remettre en question son opinion. Le tout sur base d’un thème, qui change à chaque fois. L’atelier dure deux heures et la participation est libre : il est donc encore tout à fait possible de s’inscrire pour le prochain rendez-vous fin octobre. Seule condition : avoir entre 8 et 12 ans, afin « d’avoir accès aux mots qui sont utilisés », explique la libraire. 

Une belle initiative à destination de ces citoyens en herbe, afin de les préparer à s’inscrire pleinement dans le débat démocratique de demain.

La librairie : carrefour de vie

Béatrice et Pierre CERFONTAINE n’en sont pas à leur coup d’essai. Avec leur équipe de 9 libraires, ils organisent régulièrement des rendez-vous culturels dans leur point de vente : petits-déjeuners littéraires, club pour ados, ateliers zéro déchet, soirées jeux, rencontre avec des auteurs, … « Nous avons toujours fait des événements », confirme Béatrice. « C’est une passion… Et c’est primordial dans notre métier, car une librairie est un lieu de rencontre. » 

Le boom du livre

Et le Covid a encore renforcé ce rôle fédérateur : « Pendant les confinements, tous les libraires ont eu du travail. Lire était le dernier refuge pour ceux qui voulaient conserver l’accès à la culture », explique-t-elle. Et une nouvelle clientèle a poussé les portes de la librairie : d’un côté, ceux qui commandaient leurs livres en ligne auparavant mais ont pris conscience de l’importance de faire vivre les commerces locaux. Et de l’autre, ceux qui ont profité du ralentissement pour se (re)mettre à la lecture.

Une nouvelle affluence qui a poussé la librairie L’oiseau-Lire à s’adapter : « Pendant le premier confinement, nous organisions les livraisons de façon artisanale. Mais il nous fallait un outil pour tenir sur la longueur. Depuis avril, nous avons mis en place un site de vente en ligne, avec retrait à Visé ou envoi par la poste. Nous avons des commandes de partout en Belgique car notre stock est visible en temps réel. »

Les libraires visétois ont donc le sourire : « Nous constatons l’ouverture de nouvelles librairies, et nous venons d’engager. Le livre se porte bien ! », conclut Béatrice CERFONTAINE.

E.H.