Depuis un mois, j’ai déjà soigné plus de 20 hérissons blessés par des robots tondeuses!

L’année passée, j’en ai examinés et soignés des dizaines avec énormément de mortalité après plusieurs jours de souffrances dues aux coupures, mutilations, infections profondes, amputations, gangrènes due aux myiases, etc.

Malgré les applications d’antiseptiques, les traitements aux anti-inflammatoires-antidouleurs, aux antibiotiques, malgré des soins journaliers au cabinet puis en revalidation chez Simone Lecrenier (pendant des jours voire des semaines), énormément ne survivent pas.

C’est pareil dans tous les centres CREAVES qui en recueillent des dizaines par semaine !

Quand on pense que les hérissons sont, chez nous, une espèce en voie de disparition, à ce rythme-là, ça va aller vite.

Pourquoi ne pas limiter les parcours incessants des tondeuses robots en journée et ainsi laisser chasser au moins la nuit les hérissons qui sont plutôt nocturnes ?

Et j’irais même plus loin: pourquoi ne pas imposer aux concepteurs et vendeurs de ces engins peu scrupuleux de la biodiversité une protection pour les hérissons ?

Serge BELLEFLAMME
Vétérinaire