Depuis l’an dernier, un alchimiste d’un nouveau genre œuvre dans son garage de Sarolay pour désaltérer agréablement les Visétois. C’est en décembre 2020 que Jéremy Knops a lancé officiellement sa première bière, la Bark : la seule brassée à Visé..

Le meilleur des USA

Originaire de Cheratte, Jérémy Knops a bourlingué avant de poser ses valises à Sarolay. A 22 ans, il accompagne sa compagne Caroline dans l’Illinois, aux États-Unis, où elle vient de décrocher une opportunité universitaire. Ils y resteront deux ans. Deux années pour découvrir la richesse des bières et des houblons du pays de l’Oncle Sam. Et pour y apprendre la communication digitale. 

De retour en Belgique, Jérémy se lance dans une carrière de web manager, avec toujours cette passion pour la bière qui grandit au fond de lui. 

En 2017, c’est le grand saut : il se lance dans une formation de deux ans en microbrasserie, à l’IFAPME. Il y apprendra en cours du soir toutes les subtilités du métier. « J’ai aussi réalisé un stage à la brasserie Graindorge à Embourg. Et j’ai pris conscience de tout ce qu’il y a à faire autour du brassage, comme l’embouteillage, l’étiquetage, les règles AFSCA, … » 

La seule brasserie visétoise

Une formation entamée par passion, qui révèle en lui l’envie de se lancer dans sa propre production : « J’ai un goût personnel pour les bières noires, mais ce ne sont pas les plus populaires. Les gens se tournent plus souvent vers les blondes. J’ai alors fait mes premiers tests avec des kits de débutant, comme tout le monde. Puis quand j’ai eu mon diplôme en 2019, j’ai investi dans du matériel professionnel et j’ai testé beaucoup de recettes pendant toute l’année 2020. »

C’est en décembre 2020 que le fruit de ses recherches zythologiques voit le jour avec la Bark, la seule bière brassée à Visé. La brasserie Sponk (« Knops », à l’envers) est née, dans le garage de la maison familiale.

Succès immédiat

« La Bark est brassée à partir d’un seul houblon, l’Amarillo. Il est cultivé aux États-Unis, dans l’état de Washington. C’est aussi un joli clin d’œil personnel, puisque Amarillo est aussi le nom d’une petite ville sur la route 66, au Texas, où j’ai passé une nuit », explique Jérémy Knops. « C’est une bière au goût parfumé, très fruité, qui peut plaire à pas mal de monde. Elle n’est pas trop amère mais elle a tout de même du caractère. Elle titre 6,8 degrés. »

Dès son lancement, les réactions sont enthousiastes et la Bark est vendue dans une dizaine de magasins, à Visé (chez Beer Lovers, à la fromagerie Juprelle, à l’AD Delhaize, au Carrefour Market, chez le traiteur Martin Otten, …), Oupeye, Housse et Liège. Et les projets d’autres saveurs commencent à fuser dans l’esprit du jeune brasseur de 37 ans. 

Bientôt une petite sœur

« Actuellement je peux fabriquer 1000 bouteilles par mois. Mon objectif est d’investir dans une nouvelle cuve de brassage et de passer de 4 à 8 fermenteurs, afin de pouvoir doubler ma production. Et je vais lancer une nouvelle bière le 8 mai. On pourra y trouver une cohérence avec la Bark, vu qu’elle sera composée de houblons américains également. Mais elle sera plus forte », explique Jérémy Knops, qui ne veut pas en révéler davantage afin de conserver l’effet de surprise jusqu’à la semaine prochaine. Il poursuit : « J’ai aussi un projet de bière qui rendrait hommage à d’Artagnan, en collaboration avec une société dans l’événementiel qui organise un spectacle sur sa vie. » 

Plusieurs projets sont donc sur les rails (et dans les cuves), mais le brasseur visétois veut garder les pieds sur terre : « Je suis super content, car j’arrive à vendre tout ce que je produis. Et la sortie de ma deuxième bière devrait me permettre d’en vivre à 100%. L’augmentation de ma capacité de production me permettra de proposer régulièrement des nouveautés, mais je n’ai pas envie de grandir davantage. »

A l’approche de la réouverture de l’horeca, l’été s’annonce d’ores et déjà radieux pour la brasserie Sponk !

E.H.