C’est avec une impression de naviguer à l’aveugle que les commerçants visétois ont clôturé les soldes d’été, marquées par un contexte inédit. Les prochains mois s’annoncent cruciaux, mais le moral est bon.

Bons chiffres, marges diminuées

« Les soldes, ça été moyennement, comme la majorité. Nous n’avons pas connu l’engouement habituel. Heureusement, nous avons vendu beaucoup de chaussures enfants à la veille de la rentrée », reconnaît Yolande DANTHINE, qui gère avec son mari René LEHANE les magasins de chaussures éponymes. Dans plusieurs boutiques de Visé, le stock est supérieur à celui de l’année passée à la fin des soldes. Cela s’explique par une saison d’été amputée de deux mois (confinement oblige) et une fréquentation moins assidue des commerces depuis mai, même si on a évité la catastrophe. Du côté des magasins Colorcode, on nuance le bilan : « Au niveau des chiffres, les soldes ont très bien donné. Mais quand on regarde les marges, c’est un autre problème car nous avons fait des réductions pendant deux mois au lieu d’un et nous avons dû être plus agressifs en matière de prix », observe Michel THIRY. 

Quid du report en août ?

Les soldes reportés au mois d’août, une bonne idée ? Le sentiment est là aussi mitigé. « Ça n’a pas changé grand chose », déplore Yolande DANTHINE. « Beaucoup de commerçants ont fait des offres conjointes avant les soldes : si tout le monde avait joué le jeu en juillet, ça aurait pu faire une différence. » Michel THIRY, lui, est satisfait de cette mesure, même s’il était initialement sceptique : « Je pensais que c’était une mauvaise idée, mais au final ça nous a aidé. Au mois d’août, nous avons fait un meilleur chiffre d’affaire qu’en juillet. Sans doute à cause du fait que beaucoup de gens ne sont pas partis en vacances et ont économisé sur ce budget pour se faire plaisir dans les magasins. Et en août, certains ont aussi déjà acheté parmi la nouvelle collection, que nous n’avons pas encore en juillet. »

Même son de cloche chez Ben’s. Benoît TILKIN, également Président de l’association du Commerce Visétois, veut retenir le meilleur de cette été particulier : « Les soldes ont été positifs si on a bien géré son stock. Et la météo a joué en notre faveur. Malgré la situation, les gens se sont quand même promenés et ont favorisé le local. Ils ont été solidaires ! », se réjouit-il. « Nous n’avons pas pu organiser certains événements majeurs, comme la braderie ou la Nuit des soldes. Les boutiques offraient donc plus de choix en début de période et j’ai pu connaître dans mon magasin un lancement similaire aux soldes d’été 2019. Il y a donc bien eu un effet soldes », observe-t-il, confiant et soulagé. 

Et la suite ?

Quand on leur parle de l’avenir, les commerçants avouent avoir le sentiment d’avancer dans le flou, mais ils gardent le moral. Les collections hiver étaient, pour la plupart, déjà commandées avant le confinement. Certains fournisseurs ont accepté de réduire les livraisons prévues et les commerçants interrogés annoncent des carnets de commande prudents pour l’été prochain. Ce qu’ils espèrent avant tout, c’est un assouplissements des règles, afin d’éviter d’accumuler les difficultés. C’est en tout cas ce que demande Benoît TILKIN : « Si on nous libère un peu à partir de mi-septembre, avec des normes moins strictes, l’économie peut encore reprendre. Mais il faut absolument laisser s’organiser les événements de fin d’année, comme les marchés de Noël, pour des fêtes réussies. Si les gens ne peuvent pas se réunir, ils ne vont pas se rhabiller ! », redoute-t-il.

Les commerçants de Visé ont donc réussi, en jouant des coudes, à globalement écouler leur stock d’été. Mais il y a encore de bonnes affaires à réaliser pendant le mois de septembre, puisque la plupart maintiendra des prix ronds en attendant l’arrivée des nouveautés, parfois post-posées à cause des retards de fabrication. Il est donc encore temps de se faire plaisir à Visé ! 

E.P.