Tout a commencé par des produits d’entretien maison. Puis ça a continué avec des savons naturels pour la famille. Puis pour les amis. Puis… Aujourd’hui, la savonnerie visétoise Kalibri souffle sa première bougie et compte bien poursuivre sa croissance.

Mieux servi par soi-même

C’est il y a un peu plus de deux ans que Karine Gérard a fait sa première incursion dans le monde des savons, elle qui fabriquait déjà ses produits d’entretien maison naturels. Son Graal : dénicher un savon de Marseille sans huile de palme. Autant vous dire que c’est une mission bien compliquée, même dans les magasins bio : « C’était un enfer pour en trouver », se souvient-elle. « Et quand ils convenaient, ils étaient hors de prix. Alors, j’ai décidé d’en faire moi-même. On (avec son mari Michel, ndlr) en donnait à nos amis qui passaient à la maison. Et ça a commencé comme ça ! ».

Bio et local

Mais pour glisser vers la fabrication officielle, il faut une certification du SPF Santé. Et cela a un prix. Karine et Michel organisent alors un crowdfunding. Objectif : 3000€ . Au terme des 40 jours de collecte, ils recevront un chèque de… 5000€ !
Depuis un an, la production est lancée et se porte bien. Les savons 100% bio Kalibri se la jouent aussi local, jusque dans la fabrication des boîtes. Et ça plaît. Les huiles de base (olive, coco, jojoba et karité), si elles ne peuvent pas être récoltées ici, sont achetées chez un grossiste bio liégeois. La fabrication se déroule dans la maison familiale, à Lixhe, et les enfants continuent à servir de cobayes volontaires, validant tour à tour les différentes formes et versions de savons lors de séances de test grandeur-nature, organisées au lavabo de la cuisine. 

De la peau à la vaisselle

Kalibri est donc une petite entreprise qui ne connaît pas la crise : en ces temps particuliers, les demandes sur le webshop ont explosé. Le best-seller rayon savons ? La version « Sunshine : un galet corporel jaune pep’s, aux notes de citron et de pamplemousse. Mais le roi des ventes, indétrônable, toutes catégories confondues, c’est le shampooing « Tender », à l’huile d’argan : « Il marche du tonnerre ! », s’amuse Karine. Ah oui, parce qu’on ne vous l’a pas encore dit, mais Kalibri ce sont également des soins pour cheveux. Et aussi pour l’entretien de la maison et du linge.

« Encore, encore, encore ! »

Un catalogue bien rempli ! La Visétoise vient d’ailleurs de faire le grand saut et de quitter son emploi dans l’administration pour se consacrer pleinement à la croissance de son petit oiseau de paradis. « Nous avons aussi des demandes personnalisées. Nous faisons des savonnettes pour des gîtes : nous pouvons personnaliser la boîte ou réaliser une inscription sur les savons », explique Karine Gérard. 

Une expérience qu’elle vit avec plénitude : « On a déjà fait des rencontres géniales, avec des gens qui ont de super projets. Et on reçoit souvent des encouragements sur Facebook. Rien que pour ça, c’est géant ! Encore, encore, encore ! ».

Ce 12 mai, Kalibri souffle donc sa première bougie, d’un battement d’aile énergique. Quand on sait que le colibri, ce petit oiseau gracieux, peut en réaliser 80 par minute en vol régulier, on souhaite à cette fabrique visétoise vertueuse d’en souffler plein d’autres ! 

E.P.
Infos et points de vente
sur www.kalibri.be