En ce moment, beaucoup de secteurs sont encore dans l’incertitude quant à la reprise de leurs activités et manifestations. Afin de donner réponses à certains d’entre eux, les 24 Bourgmestres de l’arrondissement de Liège se sont réunis ce samedi 2 mai en vidéoconférence pour synchroniser les différentes échéances du déconfinement dans notre région.

Marchés locaux en plein air

Suite aux annonces du Conseil National de Sécurité, les commerces sont autorisés à rouvrir leurs portes le 11 mai. Dans la même logique, les 24 Bourgmestres souhaitent à la même date la remise en route des marchés locaux en plein air, demandant qu’ils soient assimilés à des commerces et soumis aux mêmes règles de sécurité. Ils s’engageront alors à examiner les spécificités de chaque marché afin d’y assurer la distanciation sociale et d’éviter des concentrations inadéquates. Petite nuance : cette demande de principe de réouverture des marchés en plein air ne concerne pas, à ce stade, le marché de La Batte à Liège, « dont le cas doit être particulièrement étudié au vu de son ampleur », précise le communiqué.

Manifestations patriotiques du 8 mai

Afin de commémorer la fin de la seconde guerre mondiale tout en évitant des rassemblements trop importants, les 24 communes mettront en berne les drapeaux aux frontons des maisons communales. Seules les autorités communales, en délégation restreinte, seront présentes pour un dépôt de gerbes de fleurs au pied des monuments.

Fêtes des mères

Parmi les thèmes abordés lors de leur réunion, les 24 Bourgmestres sont d’avis de reporter, sur tout le territoire belge, le jour de la fête des mères au premier dimanche après la réouverture des commerces, soit le dimanche 17 mai (rappelons cependant que les regroupements familiaux ne seront pas autorisés avant – au moins – le 18 mai).

Événements

On a enchaîné les annulations depuis deux mois : de nombreux événements ne pourront malheureusement pas se tenir au premier semestre. Afin de donner à leurs organisateurs une vision claire à plus long terme, le groupe des 24 a tranché : les manifestations qui doivent obligatoirement recevoir une autorisation du Bourgmestre et qui nécessitent une présence policière pour assurer leur bon déroulement en plein air ne pourront pas être reportés au second semestre 2020. L’annonce officielle est sans équivoque : « […] même si le confinement est totalement levé à cette période, les capacités policières ne permettront pas d’assumer un doublement des activités sur le seul second semestre. »

Tout un arsenal de décisions et recommandations qui sera bien entendu soumis à évaluation permanente en fonction de l’évolution de la situation et des recommandations du Conseil National de Sécurité.

E.P.