C’est une première en région wallonne : depuis janvier, la ville de Liège publie sur internet ses projets de délibération AVANT leur discussion au Conseil Communal. Une disposition qui vient s’ajouter à la retransmission en ligne de chaque séance. Une source d’inspiration pour Visé ? 

Un modèle à dupliquer

Alors qu’elle filmait déjà ses séances en direct, la cité ardente vient de passer un nouveau cap en mettant à disposition du public les textes qui seront soumis aux discussions puis aux votes des élus locaux… avant les débats. Un outil développé en vue d’être dupliqué dans d’autres communes intéressées par ce dispositif. 

Bien sûr, ce système a ses limites (légales) : les cahiers des charges des marchés publics, par exemple, ne seront pas tous mis en ligne. Il convient en effet de respecter les lois et règlements en vigueur. Il s’agit cependant d’une belle « avancée en termes de transparence [et] de démocratie participative », soulignait Willy Demeyer lors du lancement de la plateforme fin janvier.

Dalhem et Oupeye s’exposent

En clair, ce sont les textes complets et chiffrés qui seront donc disponibles avant d’être soumis aux votes des conseillers communaux. Des informations bien plus complètes que le résumé habituellement disponible dans l’ordre du jour de chaque séance mensuelle.

Répondant à une demande croissante d’information de la part des citoyens, plusieurs communes de Belgique ont déjà opté pour la diffusion online de leur Conseil Communal. Et la Basse-Meuse ne fait pas exception : à Dalhem, on a voté la diffusion vidéo du Conseil Communal sur YouTube dès 2016, et Oupeye est également en train d’étudier les modalités pratiques pour lui emboîter le pas.

Et à Visé ? 

C’était une proposition de campagne de Visons Demain : la retransmission vidéo des séances mensuelles a été proposée à Visé lors du Conseil de février 2019. « Permettre aux citoyens de suivre les séances du Conseil Communal en direct et en différé nous paraît essentiel si nous voulons intéresser les citoyens à la politique communale », martèle le parti sur son site web. Une demande qui n’a cependant pas survécu au vote, puisque rejetée à 14 voix (la majorité MR-PS) contre 11 (l’opposition Ensemble, Oui Visé, Visons Demain et PTB). Une opposition qui déclare qu’elle continuera à batailler pour l’aboutissement de son projet. 

Un « non » catégorique

Du côté du Collège Communal, la question n’est pas du tout à l’ordre du jour : la mise en place de la vidéo est jugée prématurée, l’administration se trouvant par ailleurs dans l’incapacité actuelle de se pencher sur le sujet, faute de personnel et de moyens. 

Contactée à ce sujet, la Ville de Visé na pas voulu faire de commentaire supplémentaire, la Bourgmestre Viviane DESSART jugeant encore lors du Conseil communal de novembre dernier que « filmer les séances du conseil communal n’est pas souhaitable. C’est un projet coûteux et peu porteur de démocratie ouverte ».

E.P.