15

Nov 2019

CHERATTE

UN NOUVEAU QUARTIER AU HASARD D’ICI 2026 !

On entre dans le vif du sujet à l’ancien charbonnage du Hasard, à Cheratte : le projet vient en effet de faire un immense bon en avant ce 8 novembre, lors de la présentation du projet du promoteur belge Matexi. 

Vente à 1,4 millions

« Ca a été un choix à l’unanimité ! », précise Xavier Malmendier, Echevin de l’Urbanisme à Visé. « Le charbonnage a fermé en 1977. Le laisser dans cet état n’est pas positif pour le village : je pense que ce projet va déplacer le centre de gravité de tout Cheratte-Bas. »,
poursuit-il.

Car Visé espère beaucoup de cette vente d’envergure : si le terrain a été cédé à Matexi à 1,4 millions d’euros (715 000€ pour la SPI et 685 000€ pour Visé) au terme d’un appel d’offres lancé au salon de l’immobilier de Cannes (le MIPIM) en mars dernier, il a nécessité un investissement communal et wallon de 4,5 millions d’euros pour la dépollution du site, préalable à sa mise en vente.

A pied et à vélo

Pour Cheratte, Matexi va faire office de véritable « créateur de quartier », en réalisant pas moins de 112 logements (80 maisons et 32 appartements). Dans l’esprit, le promoteur s’inspirera du
« Groen Kwartier » d’Anvers (un ancien hôpital militaire réhabilité en plein cœur du quartier diamantaire), où l’accent est mis sur la mobilité douce. Le parking sera ainsi regroupé à Cheratte en plusieurs « poches » disséminées dans le quartier – et non le long des maisons comme il est habituel de le faire -, et 325 emplacements vélos sont déjà prévus. En outre, avec l’aménagement d’un nouvel arrêt ferroviaire à hauteur de l’ancien charbonnage d’ici 2023, un parking semi-enterré de 100 places sera bâti par la Ville de Visé en bordure des voies. 

Durable et vert

Matexi souhaite également miser sur la durabilité pour son futur quartier. Le promoteur promet en effet de faire la part belle à l’économie circulaire sur son chantier, en faisant au maximum appel aux « circuits courts ». Pour les besoins sanitaires, l’éco-quartier puisera dans les eaux d’exhaure (présentes par infiltration dans les sous-sols miniers), qui ont la particularité à Cheratte d’être à une température permanente de 15 degrés. Enfin, outre la création d’un potager collectif et de zones récréatives, ce sont pas moins de 250 arbres qui seront plantés sur le site, pour des espaces verts totalisant 2,2 hectares (sur les 4 hectares que représente le projet). 

Un quartier vivant

Matexi a aussi prévu un espace de coworking de 500 m² au coeur de la tour Malakoff, classée depuis 1980. Cette dernière accueillera également des espaces mémoriels : on sait déjà, par exemple, que les douches utilisées autrefois par les mineurs seront conservées telles quelles. Pour la Ville, il était hors de question d’envisager une cité-dortoir. L’éclairage a donc été pensé en vue de rendre les lieux vivants et chaleureux le soir et l’HoReCa ne sera pas en reste, puisque 3 bars/restaurants sont prévus à terme. Enfin, le projet intègre également une surface commerciale de proximité et d’autres espaces de bureaux.

La bourgmestre enthousiaste

Côté timing, Matexi devra d’abord s’acquitter de toutes les démarches administratives et demandes de permis, pendant environ un an et demi. Suivra alors le premier coup de pioche pour ce chantier de grande ampleur, qui devrait aboutir d’ici 2026 (100% fini). « J’ai déjà l’impression de vivre dans ce projet ! » s’enthousiasme la bourgmestre Viviane Dessart. Et de conclure : « Je me réjouis déjà de voir ‘revivre’ Cheratte : ça va lui donner une autre dimension ! »

E.P.