Immense succès des Journées du patrimoine visétois : plus de 200 participants.

Pour les 31e journées du patrimoine wallon, centrées sur les sites restaurés, réhabilités ou mis en valeur, l’option du musée régional  d’archéologie et d’histoire de Visé et de la société royale archéo-historique de Visé et de sa région a été de faire connaître des sites connus ou difficiles d’accès. Dans ce dernier cas, ce fut l’accès au site charbonnier du Hasard de Cheratte, avant sa complète mutation. La Société Provinciale d’Industrialisation nous permit d’avoir accès à la salle des guichets, à la lampisterie et à la salle des compresseurs. Point de tour n°1 ou de salle des pendus plus dangereuses. En 5 visites (une supplémentaire le lundi !), Les deux guides Régis Beuken et Jean-Pierre Lensen conduisirent également les 137 participants à la découverte du château de Cheratte, à la Cité du Charbonnage et au canal. Les participants venaient principalement de la  Basse-Meuse et de la région  liégeoise mais aussi de Charleroi, d’Anvers, d’Eupen, de Verviers, de Trois-Ponts, d’Olne, de la région bruxelloise et de Braine-le-Château… Une promotion de livres sur Cheratte leur fut aussi proposée par Guy, Chantal et Raoul. Merci à la SPI et à l’échevinat des Travaux de la ville de Visé d’avoir rendu les visites plus aisées.

L’après-midi, c’est une visite du centre culturel et du musée où se tenait une exposition sur 2000 ans d’occupation humaine, qui était proposée. En effet, c’est à l’emplacement du musée que se situe le berceau de la ville à l’époque gallo-romaine, il y a 2000 ans. Les chanoinesses du Saint-Sépulcre l’occupèrent plus de 2 siècles (1616-1824) avant que la zone ne soit consacrée dès 1828 à l’éducation (et depuis 1989 à la culture et au patrimoine).  Plusieurs familles (30 p.) se lancèrent dans le jeu de piste concocté par Cécile Lensen, Astou Sylla et Régis Beuken. Le souhait est que ce jeu  reste permanent et permette mieux qu’un long discours de découvrir les secrets de ce riche bâtiment.

L’exposition est toujours ouverte au musée  jusqu’au 22 septembre et peut être commentée aux écoles sur R.V. (museedevise@skynet)

Le soir, la conclusion des deux journées voyait dès 20 h. une quarantaine de participants entendre une vingtaine d’anecdotes curieuses, mystérieuses ou encore humoristiques données à la Collégiale St-Martin et St-Hadelin, à l’hôtel de ville et au centre culturel. Lucy, Sabine, Michel, Odette, Dominique, Jean-Pierre, Louis, Isabelle et Bernard ont ainsi participé à ce qui est devenu une tradition d’occuper les deux soirées par des découvertes dans l’entité de Visé selon le thème de l’année. C’est en effet depuis 2000 la 18e balade ou spectacle conté et depuis quelques années, la soirée s’achève par un concert. 

Pour la S.R.A.H.V.   Jean-Pierre Lensen