Les ouvriers du Recyparc de la rue de Jupille (Visé) ont eu droit à une belle frayeur ce mardi : sur le coup de 14 heures, l’un d’eux est tombé nez à nez avec… une grenade ! Une trouvaille pas si rare que ça, selon Intradel.

Déminage immédiat

C’est ce mardi 6 août à 14 heures qu’un des préposés au parc à conteneurs de Visé a découvert un objet étrange, déposé à côté des DSM (Déchets spéciaux des ménages). Point de pot de peinture ou de colle cette fois-ci, non: une grenade ! Formés pour ce genre de trouvailles, les ouvriers ont immédiatement évacué et fermé le site. La police de la Basse-Meuse a ensuite été appelée pour vérifier si l’engin explosif était factice ou réel. Estimant qu’il y avait un « doute raisonnable » quant à l’authenticité de la grenade, les forces de l’ordre ont appelé les services de déminage, qui sont arrivés sur place vers 17 heures afin de neutraliser l’engin en 10 minutes et de l’emporter en toute sécurité. Il n’y a eu aucun blessé.

Une bombe en 2016

« Ce genre de découverte, ça arrive tout le temps dans nos 49 recyparcs »,
explique Jean-Jacques de Paoli, porte-parole d’Intradel. L’origine de la grenade visétoise reste un mystère.
« Il n’y a aucun moyen d’expliquer ce phénomène. Il s’agit sûrement de gens qui vident la maison d’une personne âgée et retrouvent ces ‘souvenirs’ de la guerre. Ils ne savent pas trop quoi en faire, alors ils viennent les déposer au recyparc.» En janvier 2016, déjà, une bombe de la première guerre mondiale avait été retrouvée au Recyparc de Visé. L’explosif de 7 kilos avait également suscité l’intervention des démineurs.

Des déchets surprenants

Les belges sont chaque année meilleurs élèves en matière de tri et de gestion des déchets, avec 481 kg de déchets ménagers par an et par habitant en 2018 contre 488 kg en 2017, soit une baisse de 1,4%. Mais certains s’emballent parfois un peu, avec des encombrants pour le moins originaux : « Nous avons déjà retrouvé un bazooka, des roquettes, … » explique Jean-Jacques de Paoli. « Ca ne part pas d’une mauvaise intention, mais nous souhaitons rappeler que si quelqu’un trouve une arme ou un explosif, le mieux est de téléphoner à la police. »

E.P.