A Dalhem, on s’arme de patience. Les travaux entrepris fin octobre au cœur du village rendent sa traversée compliquée, voire impossible. Depuis le 6 mai, le rond-point est à nouveau fermé à la circulation jusqu’à… juillet.

Lifting en profondeur

Depuis fin octobre, le centre de Dalhem se refait une beauté. Au programme : pose d’un nouveau réseau d’égouttage, relié au système d’épuration des eaux, et réfection de la voierie. Zone concernée : la rue Capitaine Piron, la rue Henri Francotte, la rue Gervais Toussaint, l’avenue Albert 1er et la rue Félix Delhaes. Un noeud stratégique, qui désert les villages alentours et fait la jonction entre Barchon et Visé. 

D’un montant de près de 3 millions d’euros (dont 141 000€ à charge de la commune), ces travaux ont déjà causé la fermeture du rond-point jusqu’au 20 décembre dernier. Aujourd’hui, un nouveau chapitre vient de s’ouvrir : la rénovation du pont situé près de la banque CBC, rue Henri Francotte. 

Des travaux additionnels

« Ces travaux n’étaient pas prévus au départ », explique Michel Voncken, Echevin des Travaux. « Aujourd’hui, l’entreprise Baguette a déjà arraché totalement le tablier du pont. Il faudra ensuite réaliser un coffrage et bétonner, puis attendre 28 jours que ça sèche. » Date prévue pour la rouverture du rond-point : la deuxième semaine de juillet. « Les deux chantiers avancent en parallèle jusqu’à la première semaine de juillet. Après, nous pourrons rétablir le passage dans les trois directions, mais uniquement en circulation locale », précise l’échevin. 

Fin des travaux en octobre

Une « brèche » temporaire, le temps des congés du bâtiment. Car l’accès sera a nouveau impossible à partir du mois d’août, pour la réalisation du nouveau rond-point. « Notre objectif est de terminer les travaux complètement pour début octobre et la Fête à Dalhem », avance Michel Voncken.

Les commerçants du village devront donc encore faire le gros dos quelques mois, même si un accès piéton est maintenu en permanence et que l’entrepreneur fait ce qu’il peut pour réduire les nuisances. Ils souffrent inévitablement de ces longs travaux et l’échevin lance un appel : « Nous encourageons vraiment les gens à continuer de venir à Dalhem et à les soutenir ! ».

E.P.