Prenez une ferme familiale. Ajoutez-y la passion d’un couple uni, des animaux heureux et le souci de la qualité… Vous obtiendrez une boucherie pas comme les autres : « Du pré à la bouche », à Bombaye.

Chez Brigitte et Daniel Piron, on prend le temps. Le temps d’élever les bêtes, le temps de les laisser grandir, le temps d’en faire des produits de qualité, … Les bœufs vont en prairie, les veaux ne sont pas séparés de leur mère et sont nourris au pis, les poules gambadent en liberté dans la cour. « La qualité de la viande dépend de la vie qu’a eue la bête », explique Daniel Piron. « Chez nous, nous les laissons grandir. Sans ça, la viande ne peut pas avoir de goût ! ». Car c’est bien d’une ferme qu’il s’agit. Mais pas que : « Du pré à la bouche » vous propose des viandes et préparations produites sur place, et provenant d’animaux élevés dans ce petit écrin familial. Seuls les porcs proviennent d’un autre élevage, la ferme Roebroeks (boucherie Amarelles) à Montzen, où ils sont nourris exclusivement de sous-produits laitiers (petit lait, bas beurre, …).

Et la ferme fonctionne en quasi autonomie fourragère : à la belle saison, les animaux profitent des prairies bio alentours ; en hiver, ils sont nourris exclusivement à l’herbe et au foin. Les vaches (une quarantaine, pas davantage) sont le fruit d’un croisement de Blonde d’Aquitaine et de Blanc-bleu-belge. Un mélange savamment étudié qui donne une viande savoureuse et persillée, que l’éleveur laisse maturer 10 à 15 jours avant de procéder à la transformation (un délai plus long que celui pratiqué en grandes surfaces, toujours si pressées…). « On a poussé les fermiers à faire de l’intensif, mais uniquement dans l’intérêt des marchands et de la grande distribution. Jamais dans celui de l’éleveur ou du consommateur », déplore Daniel Piron. 

Et la promesse de qualité est tenue : rien qu’à la couleur, on comprend vite que l’on a affaire à une viande différente. Au goût, cela ne fait plus aucun doute : nous vous recommandons d’ailleurs de découvrir en priorité les savoureux pâtés « maison » (campagne, crème, aux noix, aux chicons, aux pommes, … voire aux cuberdons pour la Saint-Valentin). Nous les avons adorés ! Ici, on fait également du véritable jambon maison, pressé, cuit et fumé à l’ancienne, ainsi qu’une multitude de préparations : salades de poulet (élevés sur place), salamis fumés, coppa, hachis, saucisses, chipolatas, merguez, boulettes, … Et si le temps vous manque ou que vous souhaitez vous simplifier la vie, nous vous recommandons de tester les délicieux plats préparés par Brigitte : en ce moment, ce sont les colis choucroute et les plateaux pierrade qui font fureur, ainsi que les pasticcios et les bouchées à la reine. Mais nous avons aussi repéré d’appétissantes potées liégeoise et quiches…

Jusqu’à 70 préparations sont à découvrir, à deux pas de chez vous ! 

Alors si ce que vous avez dans votre assiette vous inspire de moins en moins confiance… Vous connaissez à présent l’adresse pour manger mieux ! 

« Du pré à la bouche » – Rue de l’église, 13 à 4607 Bombaye

Tél. : 04/376.61.22 – www.duprealabouche.be & Facebook « Du pré à la bouche »
Ouvert le jeudi et le vendredi de 8h30 à 18h / Samedi de 8h à 13h