Abattage d’arbres en série à Lorette

C’est catastrophés que les Visétois ont découvert il y a peu l’abattage de nombreux peupliers sur la promenade le long du cimetière de Lorette. Une mise à mort nécessaire, explique-t-on du côté de la Ville.

Stupeur et incompréhension. Deux sentiments qu’on ressenti les a et cyclistes fin mars lorsqu’ils ont découvert le paysage de désolation qu’affichait la drève située le long du cimetière de Lorette. Au sol, plusieurs arbres gisaient déjà. Ayant vent de l’incompréhension collective, Luc Lejeune, Echevin en charge du Développement Territorial, de la Mobilité et de l’Entretien, y a rapidement fait placer un panneau informatif pour expliquer la démarche de ses services.

Un danger permanent

Ainsi, la drève et la piste cyclable ont été temporairement fermées à la circulation pour raison de sécurité. Motif invoqué ? La menace de voir un des peupliers, très âgés, s’effondrer sur un promeneur (ou le risque de voir une branche tomber).

Aujourd’hui, les 59 peupliers ont donc été abattus. Même si cette perspective est toujours très triste, il faut en effet reconnaître que les troncs de certains de ces géants étaient complètement vidés de leur substance. Un danger manifeste en cas de grands vents.

Plus de biodiversité

Mais la Ville rassure : cet abattage fait partie d’une logique de réhabilitation des espaces verts, subsidiée par la Région Wallonne, le projet « Prime’Vert ». La promenade de 320 mètres sera donc peu à peu réhabilitée par la plantation, à l’automne, de 70 aulnes glutineux. Une espèce fort appréciée des oiseaux (notamment le Tarin des aulnes) et des insectes (surtout les papillons et coléoptères).

En parallèle, des nichoirs ont déjà été disposés le long des escaliers de Lorette, plusieurs ifs vont être replantés dans le cimetière, le talus de la piscine va être entièrement réaménagé en faveur des pollinisateurs et un hôtel à insectes sera construit sur la double-drève.

E.P.