Le Giga-Neurosciences est un institut de recherche interdisciplinaire en sciences biomédicales, de l’Université de Liège, axé sur les neurosciences. A l’occasion de la Semaine internationale du Cerveau, il ouvrait ses portes au public qui était convié à participer à cinq ateliers organisés au sein même de ses laboratoires, dans le campus universitaire du CHU.

Plusieurs élèves visétois, accompagnés par leurs professeurs de biologie, messieurs Legrand et Jonlet, ont saisi cette opportunité de plonger au cœur des recherches menées par quelques-uns des 600 scientifiques qui y travaillent. 

Ils ont pu voir au microscope des neurones humains. Mais ce qui est fascinant, c’est d’apprendre que ces cellules étaient initialement des cellules de peau qui ont été poussées, in vitro, à revenir au stade de cellules souches pour ensuite se différencier en cellules nerveuses. L’espoir est d’arriver à soigner les personnes victimes de maladies neurodégénératives en leur greffant des neurones fabriqués à partir de cellules de leur propre corps, donc qui ne seraient pas rejetées par le système immunitaire.

Un autre microscope relié à un écran permettait de mettre en évidence, au sein de la cochlée d’une souris, les cellules nerveuses grâce à un marquage spécifique par anticorps munis de fluorochromes.

Un doctorant appliqua la technique du patch-clamp. Sur une fine tranche de cerveau d’un rat, maintenue en vie dans un liquide ayant la même composition que le liquide céphalorachidien, il sélectionna un neurone dopaminergique (ceux impliqués dans la maladie de Parkinson) et enregistra divers courants ioniques et potentiels d’action.

Il y eut également des présentations sur les différences entre le cerveau des hommes et des femmes, ainsi que sur le glioblastome, une forme de tumeur cérébrale particulièrement agressive sur laquelle de nombreuses recherches sont menées, notamment grâce à l’argent du Télévie.

Nul doute que cette matinée, qui se clôtura par la manipulation d’un cerveau humain et la description de ses différentes régions, restera gravée pour longtemps dans les mémoires !