Mardi 26 septembre 2017, le musée de Visé accueillait un sympathique groupe de la section liégeoise de la Ligue belge de la Sclérose en plaques. Le meilleur lieu pour accueillir sans problème un tel groupe composé pour moitié de chaisards (personne à mobilité réduite , en voiturettes simples ou électriques) est la place de la Collégiale. Un mot d’accueil dans cette somptueuse église permet au guide-conférencier (ce serait le terme officiel donné par le Commissariat général du Tourisme de Wallonie) d’aborder la riche histoire de Visé. Puis non pas la découverte du Visé empavé (les Encloistres des rues Dossin et Raskinroy) conduisant à l’hôtel de ville mais bien les rues du centre ville qui ne manquent pas d’atouts avec les maisons de gilde, quelques aspects de la reconstruction de la ville et quelques belles autres demeures avant de rejoindre un des rares restaurants de Visé adaptés pour accueillir facilement des personnes en voiturettes. A méditer par d’autres commerçants. L’arrêt photo habituel est toujours cette statue de Maroye, la gardeuse d’oies, héroïne du 14E S ;

Dimanche 1er octobre, c’était la présentation du livret «  Visé ava les Voyes « , petit résumé mais copieux du patrimoine du centre ville en wallon. L’occasion de faire une visite guidée très différente de celle du mardi précédent car ce jour-là, les rues centrales étaient bondées de voitures et de passionnés de « belles carrosseries ». Ici, passage par les degrés St Martin avant de rejoindre notre maison de ville puis le centre culturel avant de découvrir le musée en wallon. Deux chefs d’orchestre pour cette double visite : Paul D’herde (photo) côté ville et Marie-José Counasse côté musée. 25 participants dont certains venus de la verte Ardenne. Le livret peut être acquis facilement au prix seulement de 2 , grâce à la Fédération Wallonie-Bruxelles et est disponible au musée de Visé pendant les heures de bureau du mardi au vendredi. (Pour plus de détails

www.museedevise.be

Le staff du musée de Visé