Le 27 octobre dernier, le Conseil d’Administration de la SOFICO a attribué de nouvelles concessions qui permettront l’implantation de 16 nouvelles éoliennes sur 9 aires autoroutières wallonnes.

Grâce aux mesures de simplification administrative du CoDT (Code du Développement Territorial de SPW), les éoliennes peuvent désormais être autorisées, sans dérogation au plan de secteur, dans des couloirs de 1 500 m le long des autoroutes et des parcs d’activités économiques. Une mesure qui a donc permis l’attribution de ces nouvelles concessions, qui au total de ces 16 éoliennes pèsera environ 121.600 MWh/an en production annuelle moyenne, soit l’équivalent de la consommation de près de 35.000 ménages. Assurément une bonne chose, n’en déplaise aux détracteurs des éoliennes.

Les aires retenues pour ce nouveau projet sont celles d’Aubange (E411/A28 – Province de Luxembourg ; 2 éoliennes), Cronchamps (E42/A27 – Province de Liège ; 2 éoliennes), Emmelser Wald (E42/A27 – Province de Liège; 2 éoliennes), Fernelmont (E42/A15 – Province de Namur ; 2 éoliennes), Froyennes (E42/A8 – Province de Hainaut ; 2 éoliennes), Hellebecq (E429/A8 – Province de Hainaut ; 2 éoliennes), Nantimont (E25-E411/A4 – Province de Luxembourg ; 1 éolienne), Saint-Ghislain (E42-A19/A7 – Province de Hainaut; 1 éolienne) et Wanlin (E411/A4 – Province de Namur ; 2 éoliennes).

Pour rappel, 10 aires autoroutières ont déjà fait l’objet de concession pour exploiter un total de 13 éoliennes, dont 4 unités en Province de Luxembourg (1 à Hondealange et Sterpenich, (E411/A4), et 2 à Bastogne (E25/A26), une en Brabant wallon, à Nil-Saint-Vincent (E411/A4), 2 au Hainaut (Bois du Gard sur E19-E42/A7) et Genotte sur E42/A16), 3 en Province de Liège (2 à Couthuin E42/A15 et 1 à Rastplatz Walhorner Heide E40/A3) et de Namur, sur l’E411/A4 (une à Aische-en-Refail et 2 à Salazine).

Par ailleurs, une prospection de marché visant à lancer un projet «multi-énergie» a également été initiée par la SOFICO. Ce projet vise à équiper le domaine routier et fluvial de la SOFICO de divers modes de production d’énergie verte (biomasse, photovoltaïque, éolienne…). Une trentaine de sociétés ont marqué de l’intérêt pour cet appel à idées. L’examen, par le CA de la SOFICO, d’un cahier des charges pour un appel à projet est planifié dans le second semestre de cette année.

(Marc LACROIX)

Facebookgoogle_plusmail