Hermalle – opération sauvetage pour le Château Dossin

« Cherche concierge pour château en Belgique.» C’est en répondant à une petite annonce publiée par une société immobilière belgo-hollandaise que Laura et Julia Verhaegh, 2 jeunes néerlandaises, ont emménagé au château Dossin il y a 4 ans. Aujourd’hui, elle mènent un combat pour sa survie.

 

D’un château familial à un centre de revalidation

Originaires de Asten, près de Venlo (aux Pays-Bas), les jumelles se sont donc vu confier il y a quelques années une mission de gardiennage à Hermalle, dans le château situé en bord de Meuse appartenant jusqu’alors à la famille Dossin (Raymond Dossin en étant le dernier propriétaire). Acquis par des investisseurs belges et hollandais à la veille de la crise, le château ne survit pas aux déboires financiers de ses nouveaux propriétaires et est finalement remis sur le marché.

Tombées amoureuses de ce lieu magique, Laura et Julia se creusent les méninges pour trouver une façon de le sauver. « Nous nous sommes alors rendu compte que la solution était juste en face ! », raconte Julia Verhaegh. « Chaque jour, nous voyions les patients de la clinique d’Hermalle par la fenêtre et nous avons alors eu l’idée de proposer la création d’une maison de revalidation. » Contact est pris avec le groupe CHC, propriétaire de la clinique, qui se déclare favorable au projet et un investisseur spécialisé dans le domaine des soins aux personnes agées, la société Lindbergh de Hasselt, est trouvé en 2015.

 

Willemen Group entre dans la course

Mais un concurrent se déclare : la société Willemen, de Malines, avec un projet purement immobilier. « Nous nous étions renseignées auprès de la commune d’Oupeye pour connaître leur position par rapport à notre projet de maison de revalidation », explique Julia Verhaegh. « Ils nous ont assuré ne pas être favorable au projet d’appartements de la société Willemen et vouloir garantir l’intégrité du château et du parc. Mais quand Lindbergh a entamé les premières démarches officielles auprès de la commune, le discours a totalement changé. Et nous avons perdu notre investisseur. Nous avons alors compris qu’il y avait peut-être un accord secret entre Oupeye et le groupe Willemen », accuse-t-elle.

 

Un projet de 111 appartements

Le 5 décembre 2016, l’offre d’achat de Willemen est acceptée et les jumelles Verhaegh se voient signifier leur expulsion du château. Le projet 100% immobilier concernant le château construit en 1786 se profile de plus en plus nettement. « Ils veulent juste garder la façade du château et refaire tout l’intérieur », déplore Julia Verhaegh. « Nous, nous voulions surtout trouver une solution pour conserver les 1,5 hectares de jardin où poussent des arbres remarquables. Nous avons vu les plans et c’est vraiment horrible : ils veulent enlever plus de la moitié de ces arbres et y construire 111 appartements au total ! »

 

« Leur volonté est de saccager le bâtiment ! »

Aux déclarations récentes du bourgmestre d’Oupeye Serge Fillot concernant l’état de vétusté du bâtiment, Julia Verhaegh explose : « Il dit que le château est en ruine, mais ce n’est pas du tout le cas ! Il y a un an, le proriétaire a envoyé quelqu’un enlever plusieurs corniches et tuyaux d’écoulement. Leur volonté est clairement de saccager le bâtiment ! » Et lorsqu’on lui oppose l’argument avancé par le bourgmestre du manque de logements à Oupeye, elle rétorque avec passion : « Juste à côté, il y a déjà la résidence « Les jardins de Chazal », où 10 à 15% des logements sont en permanence à vendre ou à louer. Il y a aussi la résidence Robinson à Visé, les 135 appartements du projet Meuse View, les 220 maisons et appartements du groupe Horizon aux Pléiades, etc… soit environ 450 logements disponibles d’ici environ un an ! Si on ajoute les 110 logements du château Dossin, ça représenterait encore 1000 voitures de plus qui passeraient par Visé, et sur son pont qui est déjà bien embouteillé. C’est une catastrophe ! Même le directeur de la clinique trouve que c’est une nuisance pour l’hôpital et l’accès des ambulances.»

 

La mobilisation s’organise

Pour lutter contre ce projet, les jumelles Verhaegh et quelques Oupeyens ont mis sur pied une pétition qui a déjà récolté 600 signatures dans sa version papier et 450 sur internet. L’objet de leur demande : le classement du bâtiment par la Région Wallonne, afin de sauvegarder son bâtiment et son parc. Un début de mobilisation que Julia Verhaegh espère contagieux : « Les gens sont déjà au courant quand nous les contactons et signent tout de suite. Ils sont choqués et déçus. Tout le monde va se promener par là, au bord de l’eau, et personne n’est d’accord. Mais je trouve dommage que les Visétois ne se prononcent pas. Il faut que ça fasse un maximum de bruit à Visé aussi ! »

Lien vers la pétition en ligne

E.P.