L’urbanisation continue

L’Association de Protection du Chemin de Richelle a été récemment créée par des riverains de ce chemin reliant Richelle et Visé sur la crète de la falaise. Ce chemin représente un lieu champêtre apprécié des promeneurs mais menacé depuis des années par l’urbanisation. Après une première maison construite en 2007, c’est maintenant une seconde construction qui est en cours. Alors que le collège communal avait pourtant marqué un refus, c’est l’accord du Ministre de l’Urbanisme Carlo di Antonio qui a mené à cette construction. Le collège renonçant à s’opposer à cette décision ministérielle, ce sont des riverains réunis en association qui ont sollicité un bureau d’avocats spécialistes. Après s’être assuré que cette action avait des chances d’aboutir, un recours au Conseil d’Etat a été introduit par ce bureau.

Cette saga fait suite à une enquête publique présentée en 2017 pour un projet d’un quartier de 26 habitations avec une voirie préfinancée par la Ville de Visé. Dénoncé par des centaines de personnes, ce projet avait alors été mis au frigo par le collège communal.

L’objectif de l’association n’est ni politique, ni en opposition aux propriétaires des terrains bordant le chemin. Le Conseil d’Etat, composé de magistrats, est ici sollicité pour juger de la légalité de la procédure ayant conduit à l’octroi du permis. Si les politiques se déclarent volontiers opposés à l’urbanisation du chemin, cette nouvelle construction montre que des actions concrètes et légales pour clarifier cet imbroglio sont absolument nécessaires. L’engagement de l’association est cependant une action aussi courageuse que couteuse. Tout soutien financier est donc bienvenu sur le compte

L’association propose différents moyens pour suivre l’évolution de cette action et pour les soutenir :

0489/886.834

Cheminderichelle@gmail.com

https://cheminderichelle.wixsite.com/accueil

https://www.facebook.com/asprocheri/