C’est officiel : le Pam Pam va reprendre vie ! Dès mars 2019, c’est la ferme de Gérard-Sart qui investira ce lieu chargé d’histoire.

Depuis 3 mois, les contacts vont bon train entre les propriétaires du bâtiment et la famille Biemar de la ferme de Gérard-Sart (basée à Julémont). « Nous avons eu un contact relativement facile. Et les propriétaires voulaient des gens de la région. », explique Francis Biémar. « Puis, côté lait, nous avons encore un peu de marge. »

Il n’aura donc pas fallu longtemps à Joëlle, Francis et leur fils François pour se décider : ils ouvriront leur quatrième point de vente à Visé (les trois autres étant à la ferme, à Aubel et à Welkenraedt).

La qualité avant tout

Au menu de ce « Pam Pam nouvelle version » : glaces artisanales et petite restauration. « Nous fabriquerons les glaces ici, à la ferme, puis nous les transporterons chaque matin, comme nous le faisons déjà pour nos deux autres bars à glace. », précise Francis Biemar. Et quand on demande à l’agriculteur ce qui fait le succès de ses productions, il l’explique par la qualité des ingrédients : « Je pense qu’il y a autant de recettes que de glaciers ! Notre optique est de faire quelque chose de qualité. » Et il joue le jeu : « La vanille, par exemple, est devenue horriblement chère. Mais nous prenons sur nous et nous ne changeons pas de fournisseur», explique-t-il.

Du local dès que possible

Ce sont d’ailleurs les produits de la ferme et d’autres exploitations de la région qui seront privilégiés dès que possible : « Nous utilisons les poires de nos vergers. Et nous venons de faire un stock de framboises récoltées à Slins », précise Joëlle Biemar. « Nous utiliserons aussi nos confitures pour les petits-déjeuners et les crèpes, ainsi que notre jus de pomme, notre sirop, nos coulis faits maison, … Et  nos volailles pour les plats cuisinés ».

Suspense pour le nom

Si leur souhait est de réaliser une rénovation sans trop dénaturer le lieu, il reste à définir le nom qui trônera sur la devanture de cet établissement mythique. « Le nom n’est pas encore choisi, mais nous allons très probablement le changer. Nous gardons un peu de suspense ! », confie François Biemar, même si la famille est bien consciente que, dans le cœur et la bouche des visétois, ce lieu s’appellera encore longtemps « le Pam Pam »…

E.P.